maison d'édition indépendante et engagée | littératures, essais, textes critiques et hybrides | contact[at]editionsblast.fr 

© 2019 · éditions blast

  • facebook éditions blast
  • twitter éditions blast
commandes (0)‏

Il faut oublier l’idée communément admise selon laquelle le capitalisme est un système uniquement économique. Le capitalisme n’est pas seulement un mode de production, c’est aussi un ensemble stable de rapports sociaux dont il a besoin pour se reproduire. Chaque combat pour le droit au logement, pour un système de santé gratuit, pour l’accès à l’eau potable contient en germe et appelle une lutte antisystème plus globale.

 

Si les travailleuses et les travailleurs produisent toutes les richesses de la société, qui produit ces derniers ? Qu’est-ce qui leur permet de se rendre chaque jour au travail ? Quels rôles la nuit de sommeil, le petit-déjeuner, les loisirs ou le travail affectif jouent-ils dans le renouvellement de la main-d’oeuvre et de la force de travail ? C’est ce à quoi répond la théorie de la reproduction sociale par une approche féministe et marxiste des angles morts du capitalisme : travail domestique, care, activités récréatives, sexualité, mais aussi procréation, éducation, retraite...

Cet ouvrage montre combien la production économique et la reproduction sociale (principalement assurée par les femmes) ne font qu’une, car sans la seconde, la première ne peut exister. En mettant en jeu le marxisme comme l’intersectionnalité, il propose une compréhension approfondie et alternative du capitalisme et des systèmes de dominations. Par l’histoire de la reproduction sociale, l’exploration des façons dont elle se déploie aujourd’hui et l’étude de ses implications stratégiques et politiques, cet essai nous rappelle que défendre la reproduction sociale, c’est défendre nos droits et nos acquis sociaux face à un capitalisme qui n’a de cesse de les rogner. Se tenant au bord du système capitaliste, la reproduction sociale est ce qui permet à ce dernier d’exister (bien qu’il œuvre paradoxalement à la détruire) mais aussi un chemin par lequel on peut le réguler et le combattre. Car si le capitalisme a bien la capacité d’assimiler, de récupérer et d’orienter dans son intérêt la plupart de nos actes et de nos combats, ce livre rappelle combien la reproduction sociale, au coeur de nos quotidiens, peut aussi le déstabiliser en mêlant luttes sociales, féminisme et antiracisme.​

Ouvrage collectif dirigé par Tithi Bhattacharya avec des articles de Nancy Fraser, Salar Mohandesi, Emma Teitelman, David McNally, Susan Ferguson, Carmen Teeple Hopkins, Serap Saritas Oran, Alan Sears et Cinzia Arruzza.

Avant 8heures, après 17heures · Tithi Bhattacharya · essai

22,00 €Prix
  • Détails

    320 pages

    15 x 22 cm

    ISBN : 978-2-9567735-2-8

  • facebook éditions blast
  • twitter éditions blast
éditions blast logo
éditions blast logo
0