Les Gisantes

littérature

Pour rendre honneur
À celles dont la mort me fait mourir à répétition
Ce livre d’heures
Mord de manière déréglée
Sur leur disparition
Et ce qui la rend irréversible.
J’attends de faire jaillir
Des rêves insoupçonnés
Au travers de ton corps.
Ce poème, je te l’offre comme un passe-droit vers des mondes liminaux.

Les Gisantes questionne notre rapport à la mort et en particulier au suicide de celleux qui nous entourent. Si la mort ne signe pas la disparition des liens, comment ce qui nous relie continue d’émerger et d’impacter le vivant ? Comment mettre en forme l’inassimilable ? Le recueil trace les contours d’un entre deux mondes et fait exister un espace qui n’est pas empli de la seule douleur. S’y déploie une pluralité de sens autour d’un personnage central qui meurt à répétition et se métamorphose au long du poème, écho de figures mythologiques ou littéraires. Les Gisantes permet de rendre intelligible et d’arpenter une mémoire collective ; et le recueil de se faire transposition littérale d’un recueillement singulier.

Illustration de couverture : Mica Tzara, Body landscapes, 2020.

1e-Les Gisantes_Kiosque
1e-Les Gisantes_Kiosque

press to zoom
1e-Les Gisantes_Kiosque
1e-Les Gisantes_Kiosque

press to zoom
1/1

12 euros

104 pages

11 x 17 cm

ISBN : 978-2-492642-09-8

Parution le 24/03/2023