auteur·es

 

Nahla Abdo

Nahla Abdo est une activiste féministe palestinienne, ancienne détenue politique et professeuse de sociologie à l’université de Carleton (Canada). Spécialisée dans l’étude du colonialisme et des peuples autochtones, elle oriente ses recherches sur le lien entre colonialisme, genre et race ainsi que sur les femmes arabes à travers une approche féministe.

« La Révolution captive révèle combien l’histoire des luttes anti-impérialistes est lacunaire quand les femmes, en particulier les combattantes palestiniennes pour la liberté, ne sont pas prises en compte. »

[Angela Davis]

 

Cinzia Arruzza

Cinzia Arruzza enseigne la philosophie à la New School for Social Research (New York). Engagée dans la grève des femmes, elle explore les liens entre socialisme et féminisme.

Son article dans Avant 8 heures, après 17 heures met en contexte et souligne la force de la grève des femmes, mettant ainsi en lien théorie du féminisme de la reproduction sociale et lutte sociale.

 

Tithi Bhattacharya

Tithi Bhattacharya est enseignante-chercheuse et directrice du programme Global Studies à l’université Purdue (Indiana). Elle se concentre sur la théorie marxiste et le genre. Militante pour la justice sociale, elle est active dans les luttes locales, nationales et internationales.

Elle dirige l’ouvrage Avant 8 heures, après 17 heures, y rédige lintroduction pour cartographier la théorie de la reproduction sociale ainsi quun article intitulé « Ne pas sécher la classe : la reproduction sociale du travail et la classe laborieuse mondiale ».

 

Susan Ferguson

Auparavant journaliste, Susan Ferguson enseigne à présent le journalisme et les médias numériques à l’université Wilfrid Laurier (Canada). Spécialisée en théorie politique et féministe, elle se concentre également sur l’enfance capitaliste, la culture populaire, l’objectivité journalistique et le discours politique.

Dans Avant 8 heures, après 17 heures, elle questionne « L’Enfant, l’enfance et le capitalisme depuis la reproduction sociale ».

 

Nancy Fraser

Nancy Fraser enseigne la philosophie et les sciences politiques à la New School for Social Research (New York). Elle concilie l’activité critique avec la pratique militante qui a formé sa pensée et se concentre entre autres sur le mouvement féministe et la justice sociale.

Dans Avant 8 heures, après 17 heures, sa contribution « Crise du care ? Paradoxes socio-reproductifs du capitalisme contemporain » interroge sur le lien entre care et capitalisme.

 

Sarah Haidar

Sarah Haidar est une écrivaine algérienne. Féministe et anarchiste, l’écriture est pour elle une expérience esthétique et politique qui ne doit pas être confortable. Écrire est une confrontation, une prise de risque, « un engagement épidermique » dit-elle ; l’insolence lucide et éclatante de ses textes en témoigne. Journaliste et chroniqueuse de profession, elle affectionne paradoxalement la négation du réel et du factuel dans ses romans. Écrire est aussi pour elle un acte libérateur, non seulement des lois de la gravité mais aussi de la simplicité du présent. Les transhumances littéraires ont toujours été sa première passion et après avoir publié trois romans en langue arabe, Sarah Haidar choisit de migrer vers une autre géographie avec la langue de Henri Michaux. À présent autrice de cinq romans, elle a reçu le prix Apulée, décerné par la Bibliothèque nationale d’Alger pour Zanadeka (Apostats), son premier roman paru en 2004, et le prix des Escales littéraires d’Alger pour Virgules en trombe, son quatrième roman et le premier écrit en français (2013). 

La Morsure du coquelicot, paru à l’été 2016, a rencontré un vif succès en Algérie. En arabe comme en français, l’écrivaine fait toujours le pari de tourmenter la langue, de lui faire dire l’indicible et l’inconvenable afin que la naissance littéraire soit une véritable expérience esthétique et spirituelle hors des balises et hors du temps.

 

David McNally

David McNally est un politologue et activiste marxiste canadien, professeur de sciences politiques à l’université de Houston. Ses recherches comprennent des analyses de l’économie politique classique et radicale et des théories matérialistes de la langue et de la culture. Il a écrit sur le marxisme, le féminisme socialiste, les luttes antiracistes et anticapitalistes, ainsi que sur la théorie démocratique.

Dans Avant 8 heures, après 17 heures, il propose « Intersections et dialectique : reconstructions critiques des théories de la reproduction sociale ».

 

Salar Mohandesi

Salar Mohandesi étudie l’histoire transnationale des idées, mouvements sociaux et cultures politiques dans les contextes de guerre, de révolution et d’impérialisme. Il se concentre particulièrement sur la théorie politique, l’anti-impérialimse et l’histoire des années 1960 à la fin des années 1970.

Dans Avant 8 heures, après 17 heures, il coécrit avec Emma Teitelman « Sans rien », une histoire de la reproduction sociale et des luttes contre le capitalisme aux États-Unis.

 

Serap Saritas

Serap Saritas est diplomée du département d’économie de la School of Oriental and African Studies (université de Londres). Elle étudie les systèmes de retraite et leur financiarisation à travers le monde et plus particulièrement en Turquie.

Fort à propos dans notre contexte, la contribution de Serap Saritas dans Avant 8 heures, après 17 heures est une analyse frappante des schèmes de financiarisation des retraites.

Alan Sears

 

Alan Sears est professeur de sociologie à l’université Ryerson (Canada). Ses études portent sur la sexualité, les mouvements sociaux et le travail. Également activiste, il est engagé pour la justice sociale. Dans Avant 8 heures, après 17 heures, il livre « La Politique des corps : la reproduction sociale des sexualités ».

 

Carmen Teeple Hopkins

Carmen Teeple Hopkins est diplômée de sociologie et d’urbanisme (université York, Toronto). Sa thèse porte sur les travailleuses précaires à Montréal et elle s’implique également au Centre des travailleurs et travailleuses immigrantes. Elle s’intéresse particulièrement à la géographie féministe et critique ainsi qu’à l’économie politique.

Dans Avant 8 heures, après 17 heures, son article « Reproduction sociale, migration et travail domestique rémunéré à Montréal » met en lien migration, travail précaire et citoyenneté précaire.

 

Emma Teitelman

Emma Teitelman travaille sur l’histoire des États-Unis au XIXe siècle et est spécialisée dans l’histoire du capitalisme, de l’État, de l’économie politique et du travail.

Dans Avant 8 heures, après 17 heures, elle coécrit avec Salar Mohandesi « Sans rien », une histoire de la reproduction sociale et des luttes contre le capitalisme aux États-Unis. 

Luz Volckmann

 

Luz Volckmann est une écrivaine vivant à Marseille. Féministe, trans et militante, Les Chants du placard est son premier livre.

  • facebook éditions blast
  • twitter éditions blast
  • Instagram éditions blast
éditions blast logo
éditions blast logo
0

maison d'édition indépendante et engagée | littératures, essais, textes critiques et hybrides | contact[at]editionsblast.fr 

© 2020 · éditions blast

  • facebook éditions blast
  • twitter éditions blast
  • Instagram éditions blast